• Discours de Jacques Perreux (2)

    MEETING DEPARTEMENTAL DE FONTENAY SOUS BOIS
    VENDREDI 5 MARS 2010


    Le deuxième principe pour moi, c’est de toujours chercher à aller à la racine des problèmes pour trouver les bonnes solutions contre les inégalités sociales et environnementales.

    Mais je dois dire que le mot « radicalité » qui devrait exprimer ce comportement est très galvaudé. Je ne dis pas ça pour nos amis du mouvement des radicaux de gauche qui malgré leur nom ne sont quand même pas très radicaux. Je le dis surtout parce que j’ai progressivement appris dans ma vie militante malheureusement, à mes dépends, que parfois la radicalité verbale servait d’habillage aux pires renoncements. Qu’elle pouvait servir à masquer le sentiment d’impuissance, et l’incapacité à dégager des solutions alternatives et à construire des stratégies victorieuses. Il faut donc veiller à être concrètement radical et c’est ce qui me plait dans Europe écologie.

    Oui promouvoir les circuits courts, proposer de convertir 10% des terres céréalières en terres maraîchères, fruitières, d’élevages bio - c’est mettre en cause frontalement la mondialisation capitaliste gaspilleuse, pollueuse. C’est renouer avec le plaisir du bien manger et du bon goût notamment pour les plus modestes. C’est améliorer la santé, réduire le déficit de la sécurité sociale.

    Proposer d’isoler 200 000 logements sociaux pour diviser par 2 la facture énergétique, c’est réduire les inégalités sociales, c’est créer 100 000 emplois, c’est initier un service public des énergies renouvelables d’un type nouveau, mettant à l’abri du « tout marché » celles-ci.

    Créer un pass-formation de 150 heures  est aller dans le sens de la garantie d’emplois et de formations tout au long de la vie, c’est investir dans l’intelligence.

    Nos mesures révolutionnaires pour les transports avec le chèque vélo pour les lycéens, le ticket à 1€ le soir et les week-ends ou le pass « zone unique »…..c’est du temps libre dégagé, de la fatigue supprimée, de la santé regagnée, du pouvoir d’achat redonné, du climat protégé et l’émergence d’une valeur de solidarité  dans la communauté  francilienne. Ce sont là de nouvelles logiques vertueuses qui économisent des ressources et valorisent les êtres humains pour vivre bien ensemble, je recevais cette semaine les associations d’Ivry qui mettent en cause la surcapacité de la future usine d’incinération du Syctom.

    Qui a raison ? qui défend l’intérêt général ?

    Qui est du coté de la planète et de l’innovation ? Le syndicat de traitement des déchets qui est dans une logique d’incinération pour produire de la chaleur et qui ne consacre que 0,04% de son budget à la prévention. Autrement dit pour avoir chaud produisez et consommez du déchet. Ou bien  les associations qui disent qu’il faut investir dans la prévention pour supprimer des déchets, dans le tri la valorisation, la deuxième vie qui créé des emplois et de n’incinérer que ce qui reste . Et pour se chauffer investir  dans la géothermie qui est une vraie énergie renouvelable


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :